Mabon 2018 (célébration de l’équinoxe d’automne)

(Prières et textes en-dessous de la vidéo, merci de précisez la source si vous partagez ces textes.)
~~~~

~~~~
Il vous faudra :
– votre calice avec de l’eau ou du cidre, du lait (chaud ou froid, végétal ou non), jus de raisin, jus de mûr, vin de Mabon…
– un biscuit spécial Mabon, fruit frais de saison…
– un verre de vin
– un grand voile (foulard, étole…)
– offrandes alimentaires à la déesse.
– des allumettes ou un briquet
– la bougie « lumière de Mabon » OU une bougie rouge, orange, jaune ou blanche par défaut
– encens spécifique à Mabon + un charbon et un brûle encens + pince à charbon

Pour le rituel « gratitude » :
Si vous avez acheté le pack « Gratitude » sur la boutique, vous avez entre les mains :
– 1 parchemin végétal
– 1 bougie chauffe-plat verte
– 1 encens de sabbat
– 1 huile Mabon
– 1 cure-dent en bois
Vous aurez également besoin de :
– 1 bol qui tient la chaleur
– 1 coupelle ou encensoir pour l’encens
– 1 verre d’eau (lustrale ou consacrée)
– 1 bougeoir de type photophore
– 1 stylo de couleur verte (mais un noir par défaut fera l’affaire)
~~~~
Prière au Dieu

Père, toi qui fais sacrifice de ta vie
Pour que la vie perdure dans les sols,
Grâce à ton sang chargé de lumière,
Reçois en ce jour ma profonde gratitude.
Alors que tu descends dans les ombres,
Ton soleil ne s’éteint pas,
Et la vie demeure.
~~~~
Prière à la Déesse

Mère, toi qui vois périr ton amant,
Toi qui vois s’effondrer ton enfant,
Toi dont la force est inégalable,
Toi qui porte déjà le renouveau,
Donne-moi le courage d’affronter la froide saison,
De pardonner aux cœurs froids,
De bénir les âmes gelées,
D’aimer l’être merveilleux que je suis,
Car je suis ton enfant.
Mère, reçoit mon fervent amour,
Et avec lui, ces humbles offrandes.
~~~~
CHANT

Mabon
(Paroles de Gabriel Leroy)

Tandis qu’au vent l’arbre frissonne
et qu’au lointain déjà frémi
le mélodieux chant de l’automne
le mâle dieu s’est endormi.

Au pas crissant son cœur expire
dans son écrin de feuilles mortes.
On y devine un avenir
à l’enfant que le monde porte.

Son sein puissant s’est enfoncé
au puits sans fin de la noirceur
laissant son sang se déverser.
Mais rien ici jamais ne meurt !
(Non, rien ici jamais ne meurt !)

Le ventre ému de la nature
boira le feu né de ses veines
pour que la vie jusqu’à l’azur
suive la voie de ses grands chênes.

Voyez le teint de la déesse
venu blêmir à son chevet
et s’alanguir dans les promesses
de tout ce qui par lui vivait.

Dans les vallées d’avant l’hiver,
allons glaner les champs immenses,
compter contents les fruits offerts
au seul grenier de notre chance.

La feuille au vent qui virevolte
dans le déclin de l’abondance
signe la fin de nos récoltes
et le début d’une autre danse. X3
~~~~
Musique de fin :
Dreamy Flashback par Kevin MacLeod est distribué sous la licence Creative Commons Attribution (https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/)
Source : http://incompetech.com/music/royalty-free/index.html?isrc=USUAN1100532
Artiste : __url_artiste__


Recevez les nouveaux articles par email
en vous abonnant à la lettre d’information du site !

[rainmaker_form id= »1021″]

Laisser un commentaire