Comment devenir…

Alors que je tapais une recherche de trois mots sur Google, je me suis arrêtée aux suggestions de la chaîne de mots clés les plus utilisés pour « comment devenir ».

J’ai tout de suite vu le constat et je me suis dit que ça ferait une bonne idée de partage. C’est parti !

Number one, « comment devenir riche » ! Comme quoi, la majorité des gens qui cherchent à devenir quelque chose c’est forcément à devenir riches. On tombe sur pas mal de formations pour devenir riche, quand on test ces mots clés. Devenir riche c’est donc avant tout dépenser de l’argent.

Après cela c’est « comment devenir acteur ». La renommée, les paillettes, l’expression des émotions pour-de-faux, en somme, « comment devenir quelqu’un d’autre » et remplir son compte en banque…

Troisième position, « comment devenir gendarme » ? La sécurité de l’emploi, plus qu’un flic et sans le poids de l’armée h24. Une vie rangée, avec juste ce qu’il faut de palpitant ça et là selon la résidence. D’accord, j’avoue que ça dénote avec tout le reste, mais finalement ça donne un peu de pouvoir avec une sécurité de salaire + des avantages dont appartement de fonction etc.

Quatrième, c’est le mannequinat ! « Comment devenir mannequin »… Fichtre ! Comment devenir maigre, sans expression (il ne faut pas voler la vedette à la création textile), accepter l’industrie du stéréotype, accepter de n’être qu’un cintre mouvant, un modèle retouché, une chair articulée. Mais la folie de la mode et de son univers qui paraît si inaccessible, ça n’a pas de prix !

Puis alors le cinquième…. « comment devenir agent immobilier » ! C’est vrai qu’il y en a de la thune à se faire dans ce milieu. C’est bien connu, la pierre c’est ce qu’il y a de plus rentable, autant pour le propriétaire que l’agence qui gère. L’argent. Encore.

Sixième, palme de l’actualité : « comment devenir influenceuse ». Une affaire de fille avant tout, où tout le quotidien tourne autour de la publicité, à qui sera le plus rentable, le plus généreux, pour permettre une vie de luxe sous contrats et colis où l’ego sera maître. C’est l’argent facile qui veut ça.

En somme, pour « comment devenir » on se rend compte que les gens ne cherchent pas à devenir spirituels, heureux, bons, eux-mêmes, meilleur etc. Non. Ils cherchent à devenir une machine à fric, qui pourrait avoir du pouvoir, du contrôle, de la sécurité, de la facilité, sans trop en faire côté développement personnel parce que trop complexe ou incompatible (seconde option).

Quelle liste…! J’ai des rêves pour ces « devenir » moi…

Comment devenir riche ? En cessant de se plaindre et en gagnant son argent avec plaisir. C’est pas gagné, mais il y a moyen.

Comment devenir acteur ? En sentant que c’est viscéralement ce à quoi on veut dédier sa vie. La vocation ça court quand même pas les rues.

Comment devenir mannequin ? En portant vos propres créations fièrement dans la rue sans peur du jugement d’autrui.

Comment devenir agent immobilier ? En construisant des huttes en terre-paille dans le cadre de logements naturels gratuits pour ceux qui n’ont que le bitume et le carton.

Comment devenir influenceuse ? En influençant la médiocrité à quitter les cerveaux lobotomisés.

Et puis, si jamais vous vouliez apprendre comment devenir, tout simplement, je vous répondrez : soyez.

Note : faire quelque chose uniquement pour l’argent ne dure jamais, on se trompe soi-même. Faites quelque chose que vous adorez, et l’argent viendra, à flot si vous l’avez décidé, pour en jouir à votre façon.

Etre pour avoir. Et non avoir pour être.

PS : Certains d’entre vous se seront demandés ce que je pouvais bien chercher à devenir en tapant ces mots clés, à la base… Simplement, je cherchais : comment devenir prêtre. Il est vrai que c’est peu commun et réservé aux hommes, mais je souhaitais connaître les étapes. Et saviez-vous que (selon Wikipédia) : « Les études à proprement parler sont d’une durée de cinq ans et débouchent sur un baccalauréat canonique de théologie. Le séminariste au bout de 5 ans (6 s’il a effectué une année de propédeutique), est ordonné diacre. Il effectue son stage diaconal en paroisse, ou dans un service diocésain, couramment pour une année. »

Whaw ! En somme, le bac + un stage.

J’espère que ce double billet vous aura plu, sinon intéressé, et je vous souhaite de devenir tout ce que vous voudrez être. Non pas pour amasser, mais pour vous développer (accessoirement en amassant, si ça vous intéresse). L’argent est une énergie, pas un maître.

Laisser un commentaire