Savez-vous qui vous êtes ?

Petite leçon du jour  Un bien beau cadeau, une piqûre de rappel, LA découverte, une inspiration… peu importe mais un message ESSENTIEL !

Bonne soirée et que ce mois de juillet qui démarre vous soit beau et favorable !

Recevez les nouveaux articles par email en vous abonnant à la lettre d’information du site !

Le crime de la vieillesse

On me demande souvent ce que je pense de la vieillesse, à quoi cela sert dans la vie humaine, pourquoi nos cellules dégénèrent etc. Je vais vous décevoir mais c’est un fait : je ne suis pas dans le secret des dieux !

Je n’en pense rien. Je ne pense rien de ce que l’on nous a dit que la vieillesse est. En revanche j’ai mon petit avis personnel sur ce que je veux qu’elle soit. Pour moi, pour vous, pour ceux qui viennent de naître et qui perdront sûrement pas mal de temps à gagner du temps sur l’inévitable. Cette inévitable ride, ce cheveu blanc, cet os fragile, cette dent gâtée ou encore ce dos courbé (rayez la mention inutile !).

Vous êtes tellement, tellement beaux ! Et si j’arrive à vous dire cela aujourd’hui, moi qui fus jadis experte en apparences, c’est parce qu’en retirant mes masques patiemment élaborés au fil de ma prime jeunesse, je me suis approchée de la vérité (de ma propre vérité), et que les derniers masques n’étaient plus assez épais pour voiler l’évidence : nous sommes qui nous sommes, passant du nourrisson au vieillard, comme l’a prévu Mère Nature. Je vous trouve beaux sous votre apparence, ou dans votre humaine nudité, car vous êtes les Enfants de l’Univers ! Avec des mains pour bâtir, un cœur pour aimer, des jambes pour voyager, une peau pour tatouer d’encre, de vergetures ou de rides, votre vie toute entière. Je dis souvent par exemple que mes vergetures sont les tatouages représentant mes grossesses. La nature a beaucoup de défauts pour la société des apparences, et cela aide à la consommation. Je vous le dis, et cela vaut ce que ça vaut : la ride est un itinéraire vers la sagesse.

Quand je serais grande, je n’aurais pas besoin d’être une Reine ou une Princesse, car je serais une Déesse.

Mais vous savez quoi ?

Approchez… 

La jeunesse éternelle, si vraiment vous la cherchez, c’est de garder vivant en vous l’enfant qui s’émerveille de tout et dédramatise n’importe quel problème en un clin d’œil.

Un cheveu blanc à couvrir, une tâche à cacher, des bourrelets à gommer… Je crois bien que la majorité passe leurs plus belles années à se fatiguer à faire semblant. C’est dommage, quand on sait que le mieux est l’ennemi du bien. L’acceptation sera toujours l’option la plus sage, mais que l’on prenne garde car le laisser-aller guette cette facilité !

Prenez soin du votre corps, ce temple mouvant, compagnon physique de vos heures humaines, mais ne sombrez pas dans l’extrême, car comme le dit si bien Vent d’Est dans « The Storm Riders » (et oui j’ai de solides références cinématographiques !) : « Tout extrême est néfaste ».

Bénédictions,

Ange de Gaïa [2019]

Recevez les nouveaux articles par email en vous abonnant à la lettre d’information du site !

Méthode pour attirer à soi ce que l’on souhaite

Comme je le dis toujours, revenir à la source est la seule façon d’avoir une information claire, idéale et précise.

Napoleon Hill est un de ces pionniers de la science de l’attraction. Tous ce que nous savons aujourd’hui vient en partie de cet homme qui a donné sa vie pour cela. Depuis, les livres et vidéos que l’on croisent sont des répétitions de cette science comprise et offerte par lui.

Bien sûr, il ne fut pas le seul à son époque, mais le plus célèbre en tout cas, et il conçu même une méthode très simple que je vous met en lien vidéo plus bas.
N’hésitez pas à l’essayer, même pour tenter, avec une centaine d’euros pour commencer. Le pouvoir de votre conditionnement psychologique va vous impressionner…
Jim Carrey l’a fait avec succès pour des millions de dollars à ses débuts d’acteurs. Cela demande une implication quotidienne et une programmation nouvelle de nos schémas si fortement ancrés, mais si on a un but, que l’on veut le voir se réaliser, alors on fonce et on va droit vers ce but, sans le lâcher, comme une torpille ! Einstein disait, grosso modo : si tu veux être heureux, focus sur ton but, pas sur le but des autres.
* à tatouer en soi pour un parfait bonheur *

Partagez cette vidéo, car on apprend également dans le film « Le Secret » que plus tu partages l’info de la loi de l’attraction plus tu vas dans le sens de tes rêves : et oui, la bonté de voir autrui réaliser ses rêves c’est une grande force ! Pourtant on pourrait souhaiter la ruine à notre concurrent, à notre amie si belle, à notre voisin si fortuné mais vous comprendrez que cela s’appelle « l’anti-évolution ». On ne régresse pas mais on s’attire automatiquement ce que l’on souhaite à l’autre. Je me demande si ce n’est pas également dans le film « Le Secret » que j’ai entendu cela… Enfin, comme j’ai pu le constater autour de moi, je peux dire que cette vérité est assez universelle. Observez, vous verrez !
Il y a soi, et puis l’autre, avec son rôle à jouer.
Le but n’est pas de faire carpette, c’est juste qu’en souhaitant succès à l’autre, vous le souhaitez à vous-même car vous ne faites pas un focus sur ce qu’il fait mais sur ce que vous faites.

Si vous pensez que vous êtes battus, vous l’êtes.
Si vous pensez ne pas devoir oser, vous ne le faites pas.
Si vous aimez gagner, mais que vous pensez que vous ne pouvez pas,
vous êtes quasiment certain de ne pas gagner.
Si vous pensez que vous allez perdre, vous avez perdu.
Tout est dans l’état d’esprit.
Vous devez êtres sûrs de vous avant de remporter un prix.
L’homme qui gagne est un homme qui sait qu’il le peut.

La seule et unique méthode a été créée par Napoleon Hill, et depuis reprise, revue, corrigée, copiée, par mille et un intervenants dans la sphère du développement personnel. La voici : https://www.youtube.com/watch?v=LLCc6JFoTWo

* c’était la minute motivation offerte avec votre chocolat chaud du samedi matin * A vous les studios ! 


Recevez les nouveaux articles par email
en vous abonnant à la lettre d’information du site !

Apprendre le consentement dès l’enfance

Comme le disait Françoise Dolto, un enfant n’a pas à être un singe savant, il faut respecter qui il est. Si un enfant ne veut pas faire un bisou on a pas à le forcer s’il n’y consent pas. Je n’embrasserai pas quelqu’un parce que « c’est mignon » ou « poli » ou qu’on me le demande avec insistance. Quand je dis non c’est non, peu importe si j’ai 5, 15 ou 35 ans. Non, c’est non. Et c’est en commençant par ce respect du consentement que l’on donne de l’importance à ce que pense et ressent un enfant, ce futur adulte… Prenons soin des futurs générations ! 😉❤